Le nom peuplier viendrait de populus : peuple, multitude, foule. En Grèce populus avait deux valeurs, soit l'ensemble des citoyens, soit les pauvres. Le peuplier tire aussi son nom du vieux français poplier qui veut dire "peuple".
Il est attaché à l'autre monde, à la vie cyclique des âmes, c'est l'arbre de la mélancolie et du souvenir, des êtres disparus. Le peuplier noir est lié aux enfers, le peuplier blanc apporte les notions d'espoir, de regénérescence, de salut.
Dans l'antiquité le peuplier était connu pour le tremblement incessant de ses feuilles, comme si l'arbre percevait les bruits jusqu'aux confins de l'espace ...

En France poussait le peuplier commun nigra indigenes, dès 1700 de nouvelles variétés amenées des États Unis furent plantées : virginiens, carolines, hudsonicas, plus imposants que les peupliers communs.


Il est nécessaire de se pencher sur la colonisation du Canada et de l' Amérique de l'est, pour comprendre par quels circuits les peupliers deltoïdes ont pû arriver en France.


Les guerres de religion, catholiques contre protestants, entre français, anglais et espagnols, obligèrent grand nombre de huguenots à s'exiler aux Amériques, et de les coloniser.


Les français s'établirent principalement autour des grands lacs entre l'Ontario et l'Ohio jusqu' au Wisconsin. Les hollandais s'établirent le long du fleuve Hudson à Albany et New York. Les anglais s'établirent sur les ports de la côte, principalement en Virginie orientale, dans les deux Carolines et au Massachusett.


Depuis 1562, les huguenots français ont souvent cohabité avec les anglais et les hollandais sur la côte, en Virginie, en Caroline et dans la vallée de l'Hudson.


Grâce au commerce et au transport maritime, il est possible que ce soit eux qui aient ramené les premières boutures par les ports français et hollandais de la Manche. Ce qui explique la prépondérance des peupliers virginiens au nord de la Loire.
La révocation de l' Édit de Nantes en 1685 par louis XIV provoqua l'exil des huguenots depuis les ports de La Rochelle et de Rochefort vers ces provinces lointaines.


Ceci explique l'arrivée des peupliers
caroliniens, en 1669 et 1700 dans les ports de La Rochelle et de Rochefort, où ils sont plantés comme arbres d'ornement.
Petit à petit ils bordent les berges de Garonne, les rivières et les marais, et entrent en concurrence avec les peupliers virginiens.
On trouve surtout des carolins dans le sud de la France, ces arbres ne supportant pas le climat au nord de la Loire.
Dans certaines régions Napoléon fit planter des peupliers noirs le long des routes de France pour que l' armée ne marche pas en plein soleil.